Un piège à chenille processionnaires

Si vous avez des pins dans votre jardin, vous avez peut être remarqué des cocons. Souvent situés à l’extrémité des branches, ils ont été formés par les chenilles écloses des oeufs pondus par un papillon. Nombreuses et fortement urticantes, celles-ci sont un véritable danger lorsqu’elles redescendent au printemps pour s’enterrer avant de se transformer à leur tour en papillon. Sans compter les dégâts provoqués aux pins qu’elles habitent. On va donc réaliser un piège à chenille fait maison, inspiré de la conception des pièges que l’on trouve dans le commerce.

Le principe de fonctionnement du piège est de guider les chenilles vers un sac rempli de terre afin de les faire s’enterrer dans ce sac qui pourra par la suite être brûlé ou bouilli pour tuer les chenilles. Ainsi elles n’atteignent jamais le sol.

On commence par découper une bande dans un tapis de sport épais, type tatamis, tapis de fitness, d’une épaisseur de 5cm. Cette bande doit permettre de faire le tour de l’arbre auquel vous allez l’accrocher. Vous découpez ensuite une feuille de plexiglas d’une longueur supérieure de 10cm à celle de votre bande afin que le piège se recouvre lorsqu’il sera installé dans l’arbre, sans laisser de jointure par laquelle les chenilles pourraient s’échapper, et plus large afin de les empêcher de remonter le long du piège. Vous assemblez les deux parties à la colle néoprène. Pour appliquer la colle, enduisez les deux surfaces et laissez aérez une bonne dizaine de seconde avant d’assemblez.

On ménage ensuite un trou dans la mousse à la scie cloche dans laquelle on viendra insérez le tuyau qui ira dans le sac rempli de terre. On enlève également un peu de matière au milieu de la bande de mousse. Sans cette encoche, la mousse peu souple se plie lorsqu’elle est serrée contre le tronc, pouvant laisser échapper les chenilles. Avec cette encoche, on épouse mieux le contour du tronc. Pour des troncs de petit rayon, on peut penser à réaliser plusieurs encoches.

On peut positionner le piège autour de l’arbre, et on le serre à l’aide d’une sangle ce qui permettra à la mousse de se plaquer contre le tronc et d’épouser l’écorce irrégulière en comblant les interstices.

Seul élément acheté du dispositif, le sac que l’on remplit de terre à 1/4 et que l’on accroche sous le piège de manière à ce que le tuyau ne touche pas la terre. L’accroche se réalise via une simple ficelle et deux crochets de couvreur.

Le piège est prêt ! On le laisse en place toute la durée de procession des chenilles, dès début Février à fin Avril. Votre meilleur allié dans la lutte contre les chenilles sera la mésange. Votre piège se transforme alors en distributeur automatique dans lequel les chenilles qui tourneront en rond se feront manger par les oiseaux. En fin de saison, protéger vos mains et voies respiratoires et ébouillanter ou brûlez les sacs. Ne les jetez surtout pas au risque de contaminez une autre zone, et ne les ouvrez pas en espérant les récupérer. Chaque sac peut contenir plusieurs dizaines de chenilles urticantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *