Établi de soudeur

Voici mon projet de Noël: offrir un établi de soudeur. Résultat, je l’aurai bien gardé pour moi. Je me suis inspiré d’un visuel ou deux trouvés sur internet et bien adapté à ma pratique de la soudure.

Donc dans l’idée:

  • un établi entièrement en métal, de manière à ne pas m’embêter avec la pince. Ou je que je touche, je soude par conduction.
  • une zone de travail en lames d’acier épaisses, pour ne pas percer en soudant, et pour avoir de larges espaces si je soude des assemblages qui « traversent » la table.
  • une zone isolée pour poser l’électrode
  • une pièce de métal amovible pour amorcer une électrode récalcitrante
  • des roulettes pour passer facilement d’extérieur à intérieur
  • Et surtout: démontable en un tour de main pour pouvoir le ranger et qu’il ne prenne pas trop de place

C’est parti !

Je commence par le cadre, découpe à 45° et une zone de travail de 90cm x 50cm:

Je découpe ensuite une série de lames que j’assemble par deux points de soudure aux extrémités. Pour garder le bon écartement, je colle les lames et j’en soude une sur deux.

Je réserve une zone sur la droite (établi de droitier) dans laquelle je viens positionner un gros carreau en terre cuite. Je soude des supports qui viendront la soutenir.

Je rajoute dans la zone laissée vide par le carreau une pièce vissée qui servira à amorcer les électrodes et donc qui pourra être changée quand elle sera trop abîmée.

Je soude enfin quatre gros tubes qui serviront à emboîter le plan de travail sur les pieds.

Assemblage à l’équerre magnétique

Soudure

Après avoir enlevé le laitier

Je perce deux trous sur le côté et je soude deux écrous pour pouvoir visser deux poignées (en fait deux pieds de lit !)

Pour les deux pieds, c’est plus simple. Du tube carré de la taille inférieure pour pouvoir assembler le plateau. Un pied avec des roues, un avec des bouchons en plastiques.

Pour les roues, une vis avec des boulons à frein-filet et quelques rondelles pour l’axe:

Après assemblage, l’établi est franchement très peu stable. Je rajoute deux diagonales qui rigidifient le tout. quatre vis fixées définitivement dans les pieds, et des écrous papillons pour faciliter le montage/démontage.

Enfin, je rajoute deux barres à la base pour permettre de poser le poste ou des objets. Ici, pas d’écrous papillons, les barres sont simplement posées sur des vis fixées dans les pieds.

L’établi est fini, version démontée

Et version montée:

Avec le poste, prêt à souder !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *